The crazies - 2010

Réalisé par Breck Eisner.

Avec Timothy Olyphant, Radha Mitchell, Danielle Panabaker...

Durée : 1h40

 

Synopsis : Et si la folie était contagieuse ? Imaginez un virus capable de transformer n’importe qui en fou dangereux. Imaginez maintenant ce virus se répandant sur une petite ville tranquille du Middle-West. Alors que les habitants voient leurs proches se changer en assassins, un shérif tente de protéger les quelques personnes encore non infectées en attendant les renforts. Mais lorsque l’armée intervient enfin, c’est pour mettre la ville en quarantaine quitte à exécuter toute personne tentant de fuir. Abandonnés à leur sort, ce petit groupe de survivants va tenter de s’en sortir...

Par Jup
Par Jup

"The Crazies" est un remake par Breck Eisner, du film de G.A. Romero de 1973 (en français "La nuit des fous vivants") mais il ne s'agit pas là de zombies (même si les bruitages des contaminés rappellent ceux des morts vivants), mais plutôt d'une pandémie rendant les gens cinglés dans un village paumé du Middle West. Avant même de voir le film, j'ai immédiatement pensé à "28 jours plus tard" pour l'ambiguité zombie/virus ou à "Infectés", sorti à peu près en même temps que "The Crazies", et peut-être même un peu à "Phénomènes".

 

Tout comme dans les films de Romero, le problème n'est pas principalement le virus et les citoyens touchés par celui-ci, mais bien une satire politique et sociale où l'humain lui-même, non contaminé, peut par volonté de survivre devenir un monstre. Ici c'est plutôt l'armée qui joue le rôle du méchant, même si l'on voit très peu d'interventions militaires. D'ailleurs l'origine du virus est très rapidement suggérée par des plans aériens militaires dès le début du film, plans aériens que l'on retrouvera plusieurs fois par la suite. Et c'est dommage. Le scénario et ses clefs n'arrivent pas progressivement, on sait très vite d'où vient le problème et on comprend trop rapidement ce qu'il va se passer. C'est ce côté prévisible et ce flux d'informations qui rend le film ennuyeux et qui le fait tourner en rond.

La première scène amène les choses de façon déconcertante, puis après très peu de temps on en sait déjà trop. Certes, le spectateur en sait souvent davantage que les protagonistes, cependant dans "The Crazies" le suspens aurait pu être légèrement prolongé.

 

A première vue, au début du film, la folie contagieuse n'attaque pas forcément le physique des contaminés, mais les laisse paraître ordinaire. Seul un regard vitreux et une répétition abusive de phrases annoncent la contamination. Les gens deviennent fous et s'en prennent à leurs proches. Ils ont simplement l'air complètement ailleurs et continuent d'avoir une apparence humaine. Mais ce n'est qu'une première étape de la maladie, car peu à peu, les contaminés se transforment en "semblant" de zombies. Ce qui rendait les fous perturbants, le fait qu'ils ressemblent à toute autre personne, disparaît et se transforme alors en un déjà-vu de films de zombies. Les personnages malades grognent, les veines apparentes et les yeux plein de sang, mais c'est après tout adapté d'une oeuvre de Romero.

 

Côté casting, on retrouve Radha Mitchell et Timothy Olyphant, le couple important du film et les deux personnages principaux que l'on va suivre dans le chaos et la quarantaine que va devenir cette petite bourgade de l'Iowa. Bien sûr, comme tous couples qui se respectent, question survie, on trouve des retournement de situations un peu abusé où l'un ou l'autre est toujours présent pour sauver la peau de celui qui se fera découper en morceau par un gros méchant. C'est ce qui se passe à de nombreuses reprises. Les personnages sont très souvent sauvés au dernier moment.

Cela dit, c'est un film-catastrophe et d'horreur et cela implique qu'il y ait des morts. Il ne faudrait pas non plus abuser des rebonds de dernière minute. Certains passages équilibrent justement les nombreuses survies improbables des personnages principaux en sacrifiant quelques-uns des protagonistes (sinon ce ne serait pas drôle) : l'arrivée d'un paysan (et sa fourche) dans une salle de contaminés (ou pas) attachés sur des lits d'hôpitaux, ou encore la mère et son enfant enfermés dans un placard par un père pyromane.

 

Et parce que dans le film les deus ex machina sont devenus une habitude, la scène finale est complètement incohérente et nous sort un nouveau lapin du chapeau. Enfin, les retournements de dernières minutes, c'est aussi ce qui compose un film-catastrophe. J'ajouterai tout de même, que le fin du film reste ouverte ou du moins nous laisse imaginer que l'enfer n'est pas terminé.

 

"The Crazies" n'est pas un mauvais film, il y a de bonnes idées, des scènes plutôt horrifiques qui font rebondir le suspens et l'adrénaline, un bon casting et une base de scénario intéressante et plus originale qu'une simple histoire de zombies, mais tout cela est vite desservi par un enchaînement de retournements de situations et un manque de suspense et de surprises.

 Conclusion
+ La folie contagieuse, un scénario original. - Le manque de suspense
+ Les acteurs

- Le scénario pas assez creusé

+ Quelques scènes perturbantes et explosives - De trop nombreux deus ex machina

 

Notre note

Bande-annonce

écrire commentaire

Commentaires: 0

  • loading
Catastrofilms.com a été séduit par Jimdo.fr. Mentions légales. ©2011-2014      
Cinéma
  Le site
Retrouvez-nous sur...
Vodkaster

  Critiques
Facebook
Ciné Discount
  Rubriques